Compte-rendu de notre réunion publique du 19 février

Dans le cadre de la campagne pour les élections municipales, la liste Europe Ecologie Les Verts de La Madeleine a organisé une première réunion publique le 19 février pour écouter les habitants de la ville et discuter autour de la question « Un-e maire écologiste, pour quoi faire ? »

Réunion-publique01

Accueillis par Patrick Tillié ( Conseiller régional), les 50 participants ont pu écouter de vive voix les têtes de liste Laurence Brassart et Pascal Mosbah. Deux invités de marque se sont également exprimés:

  • Engagé chez eelv depuis 2010, Marc Boulnois (Maire de Norrent-Fontes) a précisé sa vision d’un maire écologiste autour des valeurs de partage et modestie (quand on n’est pas hégémonique, ça fait bouger les lignes), d’éthique (apporter des solutions collectives et pas clientélistes), de démocratie participative (associer, dialoguer et faire participer pour inventer la façon de faire) et de pragmatisme. Il a illustré ses propos par ses actions aussi variées que le soutien à la culture du cresson, ou l’accueil de migrants et le partage culturel.
  • Éric Quiquet (Vice-Président de la Communauté Urbaine de Lille en charge des transports) a conforté l’utilité de listes écologistes dès le 1er tour des élections, seul manière de créer un rapport de force électoral pour permettre des avancées écologistes dans une ville. Il a attiré l’attention sur la nouveauté du prochain scrutin qui verra les Madeleinois-es élire, en même temps que les élus municipaux, leurs représentants au Conseil de la Communauté Urbaine qui gère un grand nombre d’aspects de la vie quotidienne des habitants (des ordures ménagères au transport public). Les écologistes sont le premier groupe politique à avoir présenté un programme communautaire pour les six ans à venir.

Laurence Brassart et Pascal Mosbah ont présenté deux des principaux enjeux sur lesquels les écologistes souhaitent se mobiliser à La Madeleine :

  • Un meilleur partage de l’espace public: plus de place au vélo, plus de zones de rencontre (notamment en réaménageant la place du marché), car il est nécessaire de lutter contre les fractures urbaines créées par les grands axes routiers traversant la ville.
  • La participation des habitants: faire avec eux et pas simplement les écouter, à travers des outils de type comités ou conseils de quartier afin que les habitants puissent être force de propositions.

Réunion-publique02

Parmi les participants, des commerçants de la rue du Général de Gaulle ont notamment exprimé leur inquiétude face au projet de tram-train qui pourrait desservir la ville. Eric Quiquet a précisé que ce projet n’était pas d’actualité, en raison de restrictions budgétaires au niveau de l’agglomération. Toutefois, les écologistes réaffirment leur volonté de faire progresser les transports en commun tout en préservant le commerce local (qui souffre surtout de la concurrence des grandes surfaces facilement accessibles en voiture). L’actuelle majorité municipale n’a pas suffisamment agi pour les commerçants non seulement de la rue du Général de Gaulle mais aussi là où aujourd’hui les commerces ferment comme autour de la place du marché.

Les échanges ont aussi porté sur la place du vélo en ville, sachant qu’un V’Lille tourne seulement entre 2 à 3 fois par jour sur la Madeleine contre 6 à 7 fois à Lille. L’idée de lancer des vélo-bus et des pédibus, notamment autour des conduites scolaires a été lancée.

Par manque de temps, d’autres sujets importants n’ont pas pu être abordés au cours de cette réunion mais seront bien présents dans le programme et les propositions de la liste eelv de La Madeleine, notamment :

  • L’amélioration du dynamisme économique et de l’emploi sur la Madeleine (notamment sur les secteurs gare/Saint Charles)
  • Le développement d’un commerce local diversifié et de qualité
  • Une meilleure gestion de la réforme des rythmes scolaires
  • La lutte contre la pollution de l’air liée aux grandes voies de circulation de la ville
  • Le coût des activités culturelles au Centre Culturel d’Animation
  • La place du vert et de la biodiversité dans une ville aussi dense que La Madeleine.

 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail