Lettre ouverte au Maire de La Madeleine sur les insécurités

A Monsieur Sébastien Leprêtre, Maire de La Madeleine

Proposition de mise en place d’une commission extra-municipale sur les insécurités

Monsieur le Maire,

Vous avez fait de la « sécurité » un thème important sinon majeur de votre campagne municipale. Or votre programme n’aborde pas certaines insécurités vécues au quotidien par les habitants de notre commune. C’est la raison pour laquelle nous sollicitons la mise en place d’une commission extra-municipale sur la question de la sécurité et plus spécifiquement sur la protection des piétons et des cyclistes, la protection contre la pollution atmosphérique et la protection des personnes en situation de faiblesse économique ou sociale.

Protéger les déplacements à pied et à vélo des habitants

Les Madeleinois se déplacent majoritairement à pied ou en vélo sur le territoire de notre commune. Or, ces modes de déplacement que l’on souhaiterait sereins sont relativement dangereux. Quelques exemples.

  • Rue Jeanne Maillote, à l’entrée de la Madeleine, au début de la rue du Général de Gaulle, les trottoirs sont ridiculement étroits, les pistes cyclables sont interrompues brutalement et non distinguées de la chaussée des voitures qui roulent souvent vite, trop vite.

insecurites01

  • Le rythme des feux de circulation pour les piétons est trop rapide et inadapté au rythme que prend un piéton pour traverser – surtout si c’est un enfant, une personne âgée ou à mobilité réduite. Cette régulation favorise les flux de voitures traversant notre commune au détriment des déplacements locaux effectués par les Madeleinois et ne favorise pas les déplacements alternatifs à la voiture.
insecurites02

Rue du Général de Gaulle, certains feux ne restent favorables aux piétons que pendant 12 secondes. Par comparaison, ils laissent passer les voitures pendant plus d’une minute…

Il est urgent de mettre en place des dispositifs permettant une cohabitation sereine et apaisée de tous les modes de déplacements visant à un partage équitable de l’espace public.

Protéger la santé des habitants

Toutes les grandes métropoles sont concernées par la pollution atmosphérique. Cette pollution entraîne une gêne respiratoire et à long terme, elle accroît le risque de développer des maladies respiratoires et cardio-vasculaires voire des cancers. Dans notre métropole, le trafic routier est un des premiers contributeurs de cette pollution suivi par le chauffage résidentiel.

Lire à ce sujet notre article "Pollution : La Madeleine dans le rouge autour du Grand Boulevard"

Lire à ce sujet notre article « Pollution : La Madeleine dans le rouge autour du Grand Boulevard »

Il est difficile de connaître le niveau de cette pollution sur le territoire de notre commune. Intuitivement, on le devine très important car le trafic automobile traversant notre commune est intense et les estimations publiées sur le site Atmo sont alarmantes. Il est donc urgent de procéder à des mesures des niveaux de pollution par l’installation de bornes de mesure. Il est d’ailleurs étonnant que ces mesures n’aient pas été déjà effectuées, sauf à penser que le trafic routier devrait prendre le pas sur la santé de nos concitoyens.

Nonobstant l’absence de données précises sur le niveau de pollution, les estimations allant dans le sens d’une pollution significative, le principe constitutionnel de précaution nous impose d’ores et déjà d’agir pour la limiter. Cette action peut être locale ou au niveau de la métropole mais elle doit se faire au plus tôt. Au delà de la mise en place de bornes de mesure, il nous appartient de réfléchir à mettre en place des actions pour diminuer cette pollution.

Protéger les personnes ayant de faibles ressources et celles qui vivent dehors aux portes de la ville

L’insécurité vécue par les personnes exclues du monde du travail, à la marge de la société et souffrant d’insécurité matérielle est peu discutée. Elle est pourtant malheureusement en constante augmentation. Elle entraîne le repli sur soi avec les conséquences que l’on sait. Les discours encore trop nombreux qui véhiculent des préjugés honteux et indignes concernant ces personnes en leur accolant l’étiquette « d’assistées » ne font que les stigmatiser et accroître leur exclusion.

insecurites04Il est nécessaire de développer des actions pour renforcer la solidarité des habitants (comités de quartier, fêtes des voisins, systèmes d’échange comme le Sytème d’Echange Local…) pour permettre aux gens des quartiers de se rencontrer, se connaître, apprendre à échanger des services dans un principe de réciprocité.

Les questions sont nombreuses. C’est pourquoi il nous semble indispensable, face à ces insécurités, d’organiser via une commission extra-municipale des rencontres entre experts, habitants et élus afin de proposer des actions et surtout d’avancer vers des solutions possibles et envisageables à l’échelle de notre commune.

Lettre signée par Laurence Brassart, conseillère municipale pour Europe Ecologie Les Verts à La Madeleine.

 

 

 

 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail