Tribune municipale à propos du Salon Madeleinois du Développement Durable (juin 2013)

« Tout le monde veut sauver la planète mais personne veut descendre les poubelles » disait Jean Yanne. Petite maxime pour les adeptes du Green Washing (attention il ne s’agit pas de façade végétalisée, quoique…) mais pas seulement.

salon-dd-LaMadeleine2013

Ah ! Vous vous dites que je m’apprête sans doute à vilipender le salon du Développement Durable madeleinois. Eh bien non ! Il est vrai que je m’étais interrogée sur la pertinence d’organiser, à grands frais (une grosse partie du budget alloué à la délégation, ce n’est pas rien) un enième salon du DD, alors que – voisins de Lille et à deux tours de pédalier du Grand Palais – on peut profiter du grand salon lillois. Non, cette année, il y a du nouveau et on peut s’en féliciter. Une Société Coopérative d’Intérêt Collectif qui fournit de l’électricité verte, c’est à dire SANS NUCLÉAIRE, apparaît dans la liste des participants.

Il n’en est pas question dans l’article consacré au sujet dans le Magazine municipal de mai, les rédacteurs ayant préféré mentionner une filiale du groupe Suez et son atelier sur l’eau potable. A l’heure où de nombreuses interrogations pèsent sur ces grosses sociétés de l’eau qui s’enrichissent par la privatisation d’un bien collectif et sur un possible et souhaitable retour en régie de ce service dans la métropole, ce n’est pas le choix que j’aurais fait, mais bon, réjouissons-nous des petites choses acquises !

Ça veut dire que nous avançons et que – nul doute – notre présence, certes minoritaire dans la minorité, y est pour quelque chose. Nous avions proposé la même Société Coopérative d’Intérêt Collectif qui fournit de l’électricité verte au salon du DD précédent et on nous avait répondu, à l’époque, que ce genre de manifestation n’avait pas vocation à devenir la tribune militante d’on-ne-sait-quel combat politique. Quel progrès ! Voilà que cette fois nous avons été entendus.

Allons ! Assez d’auto-congratulations, nous n’avons pas le monopole du discernement. La majorité saura-t-elle en faire preuve sur d’autres questions à venir ? Celles de l’éco-mobilité, du partage de l’espace public, du mal-logement, de la précarité énergétique, de la précarité tout court, du mariage pour tous ou de l’accueil de la communauté Rom.

Il est des vagues sur lesquelles il n’est pas toujours si simple de surfer.

Laurence Brassart (EELV La Madeleine)

 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail